samedi, juin 17, 2017

Sorcière à tout prix : Retour à Ysmans pour mon plus grand plaisir !

Je l'attendais cette fin de trilogie !! J'avais surtout très envie de retrouver Ysmans, La maison d'Assia, Assia elle-même ainsi que Théodore, Alec et tout le reste de la bande. Je ne sais pas vraiment comment mais il y a des histoires que l'on découvre un peu par hasard et qui vous parlent et vous font enchainer les tomes sans lassitude mais avec beaucoup de bonheur livresque. Bref, dans cette chronique je vais vous parler du tome 3 de l'héritière des Raeven : Sorcière à tout prix de Méropée Malo.

Attention cher lecteur, je préfère t'avertir, cette chronique concerne un tome 3. Il est éventuellement possible que cette chronique contienne quelques spoils. Te voilà prévenu ;)

L’héritière des Raeven tome 3 : Sorcière à tout prix paru chez Castelmore

Assia Raeven n’en a pas fini avec la Sirène : entre l’œuf sur le point d’éclore et les lois du temps qui ont été enfreintes, impossible de souffler… Assia va pourtant devoir sauver son ami Théodore des griffes de la créature et tenter d’éviter le pire pour les habitants d’Ysmans. Vu les dégâts causés par une sirène seule, qui sait de quoi son rejeton est capable ?
Et, pour pimenter le tout, Assia est de nouveau la cible des Véridiov, qui veulent pénétrer dans la demeure des Raeven.
Pas de répit pour la jeune sorcière, qui devra lutter sur tous les fronts et faire honneur à sa lignée : tous ses talents lui seront nécessaires pour affronter ces menaces…


Vous l'aurez compris, je l'attendais avec impatience ce tome 3. J'avais hâte de retrouver la ville d'Ysmans, son air marin, ses vignobles, ses falaises et surtout sa sorcière en apprentissage. On avait laissé Assia en assez mauvaise posture entre une sirène avec des tendances légèrement sociopathe, des humains manipulateurs et des sorciers peu enclins à aimer la famille Raeven. Autant dire qu'au début de ce tome 3, Assia ne sait plus où donner de la tête et que ses responsabilités de sorcières en plus de son rôle d'Olympia deviennent écrasantes. Et pourtant, la présence de ses amis et surtout d'Alec va lui être d'une grande aide pour avancer ses projets sur tous les fronts. Pas facile de devenir une super sorcière du jour en lendemain quand personne n'est là pour vous guider.

Un tome 3 avec beaucoup de rythme, pas le temps de souffler entre deux chapitres. Assia est sur tous les fronts et je dois dire que son petit conflit avec Améthyste m'a bien accroché, le crêpage de chignon entre filles c'est toujours marrant.
Génial, se dit Assia. Elle a choisi l'option "bonnes manières". Une petite voix lui murmura : avoue que tu aurais préféré qu'elle fasse une scène, hein? Qu'elle se ridiculise devant Alec ? Qu'elle gâche ses chances avec lui pour toujours?
Assia haussa mentalement les épaules. Elle ne voulait pas admettre qu'elle continuait à avoir des doutes sur la fin de la relation Améthyste - Alec.
On retrouve tous les ingrédients qui m'avaient tant charmé dans les premiers tomes : l'ambiance si particulière de la ville et de la maison d'Assia, le gang de supporters de la magicienne débutante, et l’insupportable sirène aussi égocentrique que tête à claque. Un bon mélange qui pour moi marche toujours aussi bien et nous propulse à la suite d'Assia sur les routes d'Ysmans en rollers. Méropée Malo a le chic pour créer des ambiances cocon dans lesquels on se sent bien et où l'on adore se retrouver. A chaque fois, je ne peux m'empêcher de penser à la série Charmed ou encore plus au film les Ensorceleuses. Cette ambiance me plait énormément.
Plus Assia y songeait, moins elle aimait cette idée de retourner sur les lieux de la disparition de la Caravelle. Ces millions de litres d'eau froide qui se refermeraient sur Alec...
Cest le fils d'une Néréide, se dit-elle. Il fait pour l'océan. Ce n'est pas parce que toi, tu as peur de l'eau noire, que lui va voir ça de cette façon...
Elle lui prit la main et y déposa un baiser. Il lui sourit, et son visage retrouva son expression et sa chaleur; les doutes d'Assia s'évanouirent.
Alors c'est vrai, l'histoire a parfois quelques défauts, surtout certains aspects que l'on aimerait voir plus développer. Les pouvoirs magiques d'Assia et de son livre de sorcière par exemple. Le rôle un peu ingrat de Paulo qui disparait aussi soudainement qu'il était apparu et c'est un peu dommage. Ou le triangle de rivalités familiales entre les Raeven, les Forsythe et les Véridiov qui aurait également pu être plus approfondi mais en trois tomes, je suis consciente qu'il est difficile de développer toutes les aspects du récit !

Tout ça n'a cependant pas douché mon enthousiasme et j'ai passé un très bon moment avec cette fin de trilogie, qui reste pour moi une vrai lecture doudou. Un récit YA qui sort du lot par son ambiance hyper cosy et ses héros pas parfaits mais hétéroclites, deux gros points positifs pour ce récit.

Décidément cette trilogie m'aura plu jusqu'au bout. J'ai beaucoup aimé suivre les aventures de notre apprentie sorcière et découvrir Ysmans en roller à ses cotés (ça m'a donné envie d'aller m'installer au bord de la mer mais mon homme est pas encore prêt psychologiquement). Pour moi un vrai roman feel-good dont j'ai beaucoup aimé le format en trois tomes (ça me change des séries au long court). Une ambiance douce, que la plume de Méropée Malo nous distille tout au long de son récit et où les lieux décrits transpirent de réalité et de vie qui les rend très attachants tout comme les personnages. Perso je suis preums' si une maison comme celle d'Alec existe ! Bref une très très bonne lecture !



1 commentaire:

  1. Coucou,
    J'ai lu cette chronique en diagonale pour ne pas me spoiler mais sur le coup tu me donnes envie de découvrir le premier tome. Trop de livres qui me font envie dans ma pal.

    RépondreSupprimer